garde-


garde-

⇒GARDE-, élém. de compos.
Premier élém. de compos.; issu du subst. garde, il forme des subst. gén. masc. désignant des pers. dont la fonction est de garder quelqu'un ou quelque chose; issu d'une forme du verbe garder, il forme des subst. masc. désignant des choses destinées à protéger quelqu'un ou quelque chose, ou à protéger de quelqu'un ou de quelque chose.
A. — [Le 1er élém. est issu du subst. masc. garde, le 2e élément est un subst. qui désigne le domaine sur lequel s'exerce l'activité du garde] Personne, plus rarement, animal, dont la mission est de garder quelqu'un ou quelque chose. V. garde-barrière(s), garde-chasse, garde-chiourme, garde-côte(s), garde-magasin, etc. et aussi :
garde-berceau (hapax). « Personne qui a la garde du berceau d'un nourrisson ». Vous avez été longtemps garde-malade. J'espère être bientôt garde-berceau, ce qui est bien plus agréable (E. DE GUÉRIN, Lettres, 1843, p. 458)
garde-bœuf. « Héron d'Afrique et d'Asie tropicale qui se perche sur le dos des ruminants pour les débarrasser de leurs parasites ». Synon. pique-bœuf. (Le) garde-bœuf (Bubulcus ibis)... Niche en Afrique où il est utilisé comme un chien à la garde des bestiaux (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 105). [En emploi appos.] Héron garde-bœuf. Le héron garde-bœuf, usant de son bec comme d'un ciseau, coupe le cuir du bœuf pour en extraire un ver parasite qui suce le sang et la vie de l'animal (MICHELET, Oiseau, 1856, p. 316)
garde-bois. Synon. vieilli de garde forestier. Ce gentilhomme garde-bois (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 2, 1842, p. 233)
garde-but. Synon. rare de gardien de but. Garde-but, garde-but (...). Il va et vient dans sa cage comme un amoureux qui attend (MONTHERL., Olymp., 1924, p. 356)
garde-chaîne. « Employé municipal qui garde la chaîne barrant une rue ». La chaîne de la rue est restée tendue toute la nuit, et le garde-chaîne n'a vu passer personne (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 547)
garde-chef. Synon. vieilli de garde-chasse. Jusqu'au garde-chef du marquis de Mirandol qui a dû se rétracter un jour (BERNANOS, M. Ouine, 1943, p. 1429)
garde-clefs. « Personne qui a la charge de garder des clés ». Le colosse moscovite, garde-clefs de l'Europe (ROLLAND, J.-Chr., Maison, 1909, p. 950)
garde-flanc. « Soldat, corps de troupes chargé de défendre le flanc d'une armée ». Des corps de réserve, garde-flancs d'une attaque en force exécutée contre le front des armées françaises (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 21)
garde-frontière(s). (garde-frontière, garde-frontières) « Personne chargée de garder des frontières ». Les gardes-frontière ainsi que les gendarmes sont tous des enrôlés volontaires (ABOUT, Grèce, 1854, p. 242). Des gardes-frontières avaient mission de tirer sur tous ceux qui cherchaient à franchir la ligne où prenait fin la zone libre (GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1188)
garde-manège. « Soldat qui est chargé de garder une salle de manège ». Il était garde-manège. Personne comme lui pour arroser, herser, ameublir les pistes (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 209)
garde-marteau. Vieilli. « Employé responsable d'une certaine superficie de bois et à qui était confié le marteau destiné à marquer les arbres devant être abattus ». M. le garde-marteau un tel qui salue (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 1, 1870, p. 200)
garde-mites. [Dans l'arg. des soldats] Synon. de garde-magasin. L'aide garde-mites nous recommandait de nous accroupir (...) pour assouplir le drap [du pantalon] (FOMBEURE, Soldat, 1935, p. 16)
garde-moulin(s). (garde-moulin, garde-moulins) « Personne qui a la charge de garder un ou plusieurs moulins ». Contremaîtres, meuniers, gardes-moulins, engraineurs, portefaix (MARAT, Pamphlets, Nouv. dénonc. Necker, 1790, p. 181)
garde-pêche. « Agent ayant mission de faire respecter les règlements de pêche ». La maison blanche du garde-pêche et du barragiste (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 303)
garde-port. « Personne ayant la responsabilité de la garde d'un port ». Le bateau du garde-port les accosta pour vérifier leurs papiers (MAUROIS, Ariel, 1923, p. 338)
B. — [Le 1er élém. est issu d'une forme du verbe garder, le 2e élém. est un subst. désignant la chose devant être gardée ou de laquelle il faut se garder]
1. Le composé désigne une chose, un lieu qui protège quelqu'un ou quelque chose ou qui protège de quelqu'un ou de quelque chose. Cf. garde-boue, garde-corps, garde-feu, garde-manger, garde-meuble, garde-robe... :
garde-cendre(s). (garde-cendre, garde-cendres) « Barrière métallique que l'on place devant le foyer d'une cheminée pour contenir les cendres ». Le modèle d'un flambeau, d'un garde-cendres, d'une table (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 195). Ce professeur, étant jeune, avait vu un jour la robe d'une femme de chambre s'accrocher à un garde-cendre (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 155)
garde-chaîne. « Mécanisme qui (...) empêche les chaînes de se casser » (LITTRÉ)
garde-étincelle(s). (garde-étincelle, garde-étincelles) Synon. de garde-feu. Elle relève la bûche, elle écarte les fauteuils, elle met le garde-étincelles (MAURIAC, Génitrix, 1923, p. 337)
garde-mots. « Répertoire, dictionnaire ». Un extraordinaire garde-mots de toutes les phrases typiques (GONCOURT, Journal, 1892, p. 212)
garde-nappe. a) « Porte-assiette d'osier, pour protéger la nappe ». b) « Grande plaque d'argent ou d'étain, avec de fort petits rebords, où l'on mettait le pot à l'eau, le vin et le pain » (LITTRÉ)
garde-pipe(s). (garde-pipe, garde-pipes) « Porte-pipe, boîtier contenant et protégeant une pipe ». Ils n'ont trouvé que son chapeau, son garde-pipe et son couteau (LOTI, Mon frère Yves, 1883, p. 102)
garde-place. « Petit cadre fixé au-dessus d'une place d'un compartiment de chemin de fer et contenant le nom de celui qui a réservé cette place ». P. anal. Elle se baisse maintenant volontairement pour ramasser les deux ouvrages garde-place, un guide bleu et l'Assimil italien (BUTOR, Modif., 1957, p. 26)
2. Le composé désigne un vêtement, un dispositif destiné à protéger une partie du corps :
garde-bras. « Sorte d'ancienne armure qui garnissait le bras » (LITTRÉ)
garde-infant(e). (garde-infant, garde-infante) [Au XVIe s.] « Pièce de dessous du costume féminin en forme de bourrelet circulaire que les femmes portaient au-dessus des hanches pour faire bouffer leurs jupes ». Elle tire de son garde-infante un billet plié et le lui présente (HUGO, Ruy Blas, 1838, p. 427)
garde-jambes. « Partie de l'armure qui devait protéger les jambes du cavalier pendant un assaut ». Le duc de Westmorland (...) avait inventé pour monter à cheval des garde-jambes (CHATEAUBR., Congrès Vérone, t. 1, 1838, p. 326)
garde-jupe. « Filet qui empêche robes et jupes de se prendre dans les rayons d'une roue de bicyclette ». Bicyclette (...) filet garde-jupe (Catal. jouets (Louvre), 1936)
garde-main. « Papier que l'on met sous la main pour ne pas salir la feuille sur laquelle on écrit ou on dessine ». On met dessus [l'autographie] une feuille de papier mouillé, par dessus deux feuilles de papier sèches et enfin un garde-main (VILLON, Dessin et impr. lithogr., 1932, p. 164)
garde-pieds. « Dispositif destiné à protéger les pieds ». Un rebord, appelé surban (...) destiné à servir de garde-pieds (CRONEAU, Constr. nav. guerre, t. 2, 1892, p. 214)
garde-reins. « Partie de l'armure qui protège le séant ». [L'un d'eux] le frappa d'un coup de pistolet qui lui émietta le garde-reins (D'ESPARBÈS, Roi, 1901, p. 205)
Prononc. et Orth. : [()-]. Pour [] il y a confusion selon les mots et les dict. On dégage la règle suiv. : quand garde- est suivi d'un monosyllabe prononcé, [] se maintient, que le mot suiv. commence par une consonne sourde ou par une sonore parce que l'accent n'est pas loin. (garde-boue, -chasse, -côte, -vue, -meubles, etc. [-]). Devant un mot de deux ou plusieurs syll., il s'amuit de préférence (garde champêtre, garde-barrière, -magasin, -manger). Graph. Il faut distinguer garde subst. suivi ou précédé d'un adj., de garde- élém. verbal suivi d'un subst. lui servant de compl. d'obj. dir. 1. Garde subst. + adj., dans garde champêtre, etc. et dans toute une série d'expr. milit. (au masc., un garde impérial, mobile, républicain; au fém. quand il s'agit du corps entier des gardes, une garde républicaine, etc.). Les 2 termes s'accordent : des gardes champêtres, républicains, -caines, etc. Rem. : Ac. 1932 supprime le trait d'union dans les composés garde + adj.; celui-ci ne se justifie pas puisque garde est subst. (CATACH-GOLF. Orth. Lexicogr. 1980, pp. 107-108). 2. Garde- élém. verbal + subst., type garde-barrière, garde-fou, etc. a) 1er terme (garde-). Sous l'infl. de 1 (expr. milit.) est parfois traité (à tort) comme un subst. quand le nom composé désigne une pers. auquel cas il prend la marque du plur. Quand le nom composé désigne une chose, garde- est traité comme un élém. verbal et ne s'accorde pas. Ds Ac. (surtout 1932), ROB. et Lar. Lang. fr., il y a accord pour une pers., invariabilité pour une chose. Comparez ds ROB. des garde-côtes, -pêche (bateaux) avec des gardes-côtes, -pêche (hommes), des garde-place(s) (tickets) avec des gardes-places (employés). LITTRÉ, au contraire, se prononce pour l'invariabilité, qu'il s'agisse d'une pers. ou d'une chose : des garde-fous, des garde-malade(s). (Except. des gardes-marine, des garde(s)-bois, des garde(s)-ligne). C'est aussi le choix de CATACH-GOLF. Orth. Lexicogr. 1980, p. 326 qui n'hésite que pour garde-marine, des gardes marines ou des garde-marines selon que l'on prend marine pour un adj. ou pour un subst. b) 2e terme. L'accord dépend de la manière dont il est compris. D'où un flottement qui ajoute aux complications du 1er terme. Quand le composé est au sing., le 2e terme peut, dans certains cas, être ou non au plur. : un garde-côte(s), un garde-meuble(s), un garde-note(s). Ds Ac. 1932, le 2e élém. est souvent inv. (au sing. ou au plur.) : des -barrière, -chasse, -chiourme, -corps, -crotte, -feu, -magasin, -malades. Ds Ac. dep. 1835 : des -manger, -vue. Aucune tolérance d'accord. Ds ROB. et Lar. Lang. fr., les listes d'invariabilité (sing. ou plur.) s'équilibrent. Ds ROB., sur 27 vedettes dont on précise le plur., 10 sont inv. : -boue, -crotte, -boutique, -feu, -manger, -marine, -pêche (hommes), -pêche (bateaux), -vue, -notes; 11 prennent (s) : -barrière(s), -bœuf(s), -manche(s), -main(s), -canal ou canaux, -chasse(s), -chiourme(s), -frein(s), -magasin(s), -place(s), voie(s). Ds Lar. Lang. fr., sur 59 vedettes, 25 sont inv., 24 ont (s). Dans tous ces dict., le plur. rég. est en minorité : 10 composés ds Lar. Lang. fr. : -côtes (bateaux), -côtes (hum.), -fous, -malades (hum.), -meubles (hum.), -notes (hum.), -places, -robes, -rôles (hum.), -scellés (hum.); 6 ds ROB., 4 ds LITTRÉ. D'apr. CATACH-GOLF. Orth. Lexicogr. 1980, p. 108, la régularisation du plur. du 2e terme dans tous les cas et la soudure de tous les composés ne comptant pas plus de 2 élém. (des gardebarrières, des gardefous, mais des garde-à-vous) serait la seule solution pour en finir avec les ,,distinctions byzantines`` des différents dict. Les composés de main (appuie-, essuie-, lave-), de pied (chauffe-, chausse-) appellent les mêmes remarques.

garde-
Élément de mots composés (considéré tantôt comme représentant le verbe garder, tantôt comme le substantif 2. garde).
REM. Ces composés s'écrivent avec un trait d'union. La formation de leur pluriel n'est pas soumise à des règles fixes. On a tendance à écrire gardes lorsque le nom désigne des êtres humains (des douaniers gardes-côtes, des gardes-chasse), et à laisser garde invariable lorsqu'il s'agit de choses (des garde-côtes, des garde-feu). Quant au nom complément, il prend d'ordinaire la marque du pluriel, le composé étant considéré comme un nom simple (des gardes-barrières); mais si le sentiment de la composition est dominant, il peut rester invariable (des gardes-chasse, interprété comme « des gardiens de la chasse »). Dans la pratique, ces deux possibilités se réalisent (des gardes-magasin ou des gardes-magasins). Cf. Nyrop, Gramm. hist., t. II, p. 249. Il serait plus conforme aux habitudes graphiques générales de donner la marque du pluriel, dans tous les cas, au nom complément.
0 (…) le mot garde (dans ces composés) ayant cette particularité d'être tantôt nom, tantôt verbe, son accord avec le déterminatif (pluriel) est fonction de la manière dont il est pensé. Si l'on écrit, sans accord, des garde-cendre, des garde-feu, c'est que l'on veut désigner par là ce qui garde la cendre ou le feu; garde est pensé alors comme verbe, de là son invariabilité. On écrit des gardes-côte(s), des gardes-chasse, parce que garde est pris comme nom (…) Ce qu'il faut noter, c'est que de nos jours la tendance est de plus en plus accusée d'accorder garde, du moins lorsque ce qui domine dans la pensée, c'est sa valeur de substantif; or il en est ainsi quand le nom composé désigne non des choses, mais des êtres humains.
G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. moderne, t. II, p. 134-135.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • garde — 1. (gar d ) s. f. 1°   Action de garder, de conserver, de défendre quelqu un ou quelque chose, de surveiller quelqu un ou quelque chose. Avoir la garde d une bibliothèque, d un magasin. Il faut une garnison de trois mille hommes pour la garde de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • garde — Garde, f. penac. C est ores reservation de quelque chose pour en user en temps propre, Asseruatio. Selon ce on dit ce fruit n est pas de garde: ores protection, comme cela m est baillé en garde, c est à dire, pour le conserver et defendre contre… …   Thresor de la langue françoyse

  • Gardé — Garde steht für: einen besonderer militärischer Verband, der als Leibwache oder Haustruppe für den Ehrenwachdienst eingesetzt wird siehe Garde die Tänzerinnen im Karneval siehe Gardetanz ein Coupé von Škoda, siehe Škoda Garde eine… …   Deutsch Wikipedia

  • gardé — gardé, ée (gar dé, dée) part. passé de garder. 1°   Qu on surveille, dont on prend soin. Un enfant gardé par la bonne. 2°   Surveillé et soigné durant une maladie. Gardé dans sa petite vérole par une mère dévouée.    Dont la sûreté est protégée.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Garde — may refer to:;places: *Garde, Spain, town and municipality in Navarre, Spain *Garde, Tibet, village in Tibet *Garde, Shetland;persons: *Adele De Garde, American actress *Betty Garde (1905 1989), American actress *Giedo van der Garde (born 1985),… …   Wikipedia

  • Garde — Bandera …   Wikipedia Español

  • garde-bœuf — plur. garde bœufs [ gardəbɶf, gardəbø ] n. m. • 1845; de garder et bœuf ♦ Échassier (ardéidés), qui se pose sur les bœufs, les buffles, les éléphants, pour manger les larves parasites logées dans la peau de ces animaux. ⇒ pique bœuf. ● garde bœu …   Encyclopédie Universelle

  • Garde — Sf std. stil. (15. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus frz. garde m. Leibwache . Dies ist seinerseits mit Übergang von w zu g aus awfrk. * warda, einer Entsprechung zu unserem Warte, entlehnt. Täterbezeichnung: Gardist (deutsche Bildung).    Ebenso… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • garde — garde·bras; garde·robe; passe·garde; sauve·garde; …   English syllables

  • Garde — (fr.), 1) eigentlich Wache; dann 2) die Leibwache des Regenten eines Staates. Eine solche findet sich schon sehr früh bei den assyrischen u. persischen Monarchen unter verschiedenen Benennungen. Alexander der Große nahm dazu die Söhne der… …   Pierer's Universal-Lexikon